top of page

Bernard Debargue - Esprit Sylvestre

Quand on naît à Compiègne devant une forêt de 15000 hectares et que chaque mercredi et chaque week-end, on y va pour apprendre à marcher, puis à faire du vélo, puis à jouer au foot, il se crée avec elle une complicité rassurante.

 

De l’enfant que j’étais, il y déjà bien plus de 50 ans, je garde le souvenir de tant de jours et de nuits à vivre comme un aventurier, à grimper aux branches, à partir à l’affût des grands cervidés avec mon premier Zénith.

 

Depuis, j’ai changé, mûri et décidé de faire ma part en m’informant et en informant ceux qui souhaitaient comprendre ce qui était en train de changer sous nos yeux, au rythme des saisons, des années, du changement climatique.

 

Il me reste encore aujourd’hui le plaisir de la promenade, et il me reste la photo, où j’exprime mon caractère individualiste, poétique et un peu sentimental, mais surtout mon envie de partager et peut-être même de convaincre d'autres, de ramasser ce qui a été jeté par terre, de la respecter à chaque instant, de planter des arbres, de faire sa part, même modeste, plein d’espoir.